bottom

Un vélo pour elles

Depuis mon enfance, le fait que l’école n’était pas proche empêchait mes sœurs de finir leurs études et elles ont toutes dû aller travailler, alors qu’elles étaient encore jeunes. Cela m’avait tellement marqué que ce fut mon projet de decathlonien dans la région de Tiznit où je revenais plus tard. Il y avait toujours ce grand problème de la déperdition scolaire surtout dans le rang des filles, élèves et collégiennes.

 

J’ai eu envie d’agir dans mon pays natal en participant à la scolarisation des jeunes filles. Ce projet a même reçu le soutien de l’Etat quelques années après sa mise en place.

 

Un jour, j’ai rencontré l’association humanitaire « juste pour eux » qui vient en aide aux enfants des zones rurales marocaines. Ensemble, nous avons décidé de construire le projet « un vélo pour Elles ». Avec une déperdition scolaire à hauteur de 80% chez les jeunes filles, il était vraiment temps d’agir dans la région.

 

La fondation Decathlon a donc distribué 330 vélos à ces fillettes de 11 ans afin qu’elles retrouvent tout simplement le chemin de la connaissance. Huit ans plus tard, 70% de ces jeunes filles avaient obtenu leur bac et poursuivi leurs études. Certaines étaient même devenues cadres ou responsables dans des secteurs variés et d’autres ont rejoint les équipes de Decathlon.

 

La déperdition a chuté de 10% en moins de 10 ans dans la région. C’est un véritable succès qui a inspiré l’état marocain. Celui-ci a, à son tour, distribué 400 000 vélos aux écoliers à travers tout le pays.

Racontée par Brahim Moslih, coéquipier chez Decathlon.

 

  • 200

    Bénéficiaires

  • Tiznit

  • Vélo de route
  • Partager cet article :

Pour une meilleure lecture du site,
veuillez retourner votre écran.
Merci de votre compréhension.

Fondation Decathlon